L’éco-construction, des solutions d’avenir pour un environnement durable

On parle de construction durable ou d’éco-construction pour définir un ensemble d’éléments qui concourent à valoriser les économies d’énergie et la protection de l’environnement dans le cadre du bâtiment. L’objectif étant d’atteindre une haute performance énergétique (moins dépenser de ressources énergétiques et favoriser les solutions naturelles), d’optimiser le confort et la santé des occupants des bâtiments, mais aussi de privilégier la qualité des matériaux nécessaires en misant sur leur exemplarité sanitaire et environnementale.

Le concept n’est pas récent : en effet, depuis de nombreuses années, et toujours avec des perspectives d’amélioration, le bâtiment se tourne vers un “verdissement” des démarches et pratiques liées à la construction.

La réglementation, qu’elle soit nationale ou européenne, impose de respecter un cahier des charges strict en matière de choix de matériaux, d’étiquetage, de solutions thermiques, mais aussi de respecter des procédures lors de la construction du bâtiment à proprement parler.

Comment éco-responsabilité et construction peuvent-elles être liées ?

La construction a des impacts directs et indirects sur la consommation énergétique et sur les émissions de gaz à effets de serre, toxiques pour notre environnement et notre planète. C’est pourquoi les acteurs sont sensibilisés pour intégrer une démarche “gagnant-gagnant”, au travers de laquelle tous peuvent y trouver un intérêt .

Inscrire la construction dans une dynamique durable, cela passe en premier lieu par une prise de conscience collective volontaire (de la part des entreprises et constructeurs) mais aussi par des directives imposées par les pouvoirs publics, lesquels se soumettent aux exigences européennes (notamment avec des critères nouveaux pour les appels d’offres).

Les acteurs du secteur se servent de référentiels, normes et certifications, qui sont des outils précieux, pour leur permettre d’atteindre les objectifs fixés par la législation en vigueur.

La RT 2012 : une norme thermique obligatoire

Depuis le 1er janvier 2013, la RT2012 (réglementation mise en place par le grenelle de l’environnement en 2009), qui succède à la RT 2005, est applicable à l’ensemble des constructions de bâtiments collectifs neufs, aux surélévations de bâtiments existants et extensions, et aussi aux maisons individuelles. L’idée première est de parvenir à  construire des bâtiments neufs moins énergivores et moins polluants.

La RT 2020, prochaine norme en vigueur, imposera les mêmes exigences que la RT actuelle (RT 2012), avec pour complément d’obligations d’utiliser une énergie supplémentaire (le photovoltaïque).

Une nouvelle réglementation pour les produits de construction

Intégrer systématiquement l’environnement à la construction conduit à une mutation des secteurs technologiques et écologiques, lesquels se doivent d’être intrinsèquement liés.

Au 1er juillet 2013, les produits de construction seront soumis à de nouvelles réglementations : si la directive de RPC (Réglements Produits de Construction) a émergé il y a une vingtaine d’années, la réforme, qui concerne tous les pays de l’UE, verra le jour à l’été 2013 avec des mesures nouvelles, mais aussi avec une application simplifiée :

  • le marquage CE, à l’initiative du fabricant, pour permettre de comparer la performance des produits de construction; à noter que les éventuelles substances toxiques doivent aussi être mentionnées,
  • un langage commun à tous les pays concernés pour ce qui est de l’aspect technique des produits, ce qui permet de garantir que tous les éléments de fabrication sont communiqués selon le même mode et validés par les mêmes instances,
  • une nouvelle obligation : placer la santé et la sécurité au coeur du dispositif, qu’il s’agisse du fabricant, des utilisateurs mais aussi des personnels exposés aux matériaux en phase de chantier.

Manager une opération de construction durable, mode d’emploi

Pour conduire une opération de construction durable, il convient de se former à certaines méthodes et techniques :

  • s’informer sur le contexte législatif et sur les directives en vigueur (loi POPE, lutte contre le changement climatique, RT, grenelle de l’environnement), maîtriser leur articulation et prendre conscience des mesures appliquées en cas de non-respect de ces normes,
  • identifier les différentes phases inhérentes à la construction, en disposant des référentiels, outils et normes encadrant le dispositif,
  • considérer les impacts environnementaux, sociaux et économiques liées à la construction durable.