François Hollande a fait de la transition énergétique la priorité du gouvernement Valls, Pascal Canfin et Cécile Duflot ont annoncé leur départ du gouvernement

Le président de la République s’est exprimé hier, lundi 31 mars 2014 à 20 heures, dans le cadre d’une allocution à l’occasion du remaniement gouvernemental. Ainsi, Manuel Valls, l’ancien ministre de l’intérieur a remplacé Jean-Marc Ayrault à la tête de l’exécutif.

François Hollande a introduit les grands objectifs du nouveau gouvernement, dont une large place est tenue par la transition énergétique « Produire plus et mieux, produire en France. Produire différemment aussi. C’est l’exigence de la transition énergétique pour préparer la France de demain à être moins dépendante du pétrole comme du tout nucléaire. À prendre de l’avance sur les industries vertes ». Cécile Duflot et Pascal Canfin ont, dans un communiqué commun, annoncé leur départ de l’exécutif par conviction politique.

Ce remaniement intervient au lendemain des élections municipales fortement marquées par la défaite du Parti socialiste, à ce sujet F. Hollande a déclaré « J’ai entendu votre message, il est clair ». L’équipe gouvernementale à venir devra donc se passer de l’ancienne ministre du Logement et de l’Égalité des territoires ainsi que de l’ancien ministre délégué au Développement. Quant à la composition du prochain gouvernement, le président de la République a déclaré « Ce sera une équipe resserrée, cohérente et soudée. Un gouvernement de combat ». Rappelons que le gouvernement précédent comptait 37 ministres, dont 20 de plein exercice.

L’introduction des objectifs du nouveau gouvernement a permis d’en identifier trois clairement « d’abord redonner de la force à notre économie (…) puis produire autrement » tout en favorisant « la justice sociale » via le « pacte de solidarité ». D’autre part, il s’agira de répandre « l’exigence de la transition énergétique pour préparer la France de demain, à être moins dépendante du pétrole comme du tout nucléaire. À prendre de l’avance sur les industries vertes ».

En ce qui concerne le pacte de responsabilité et l’engagement d’un programme d’économies budgétaires, François Hollande a déclaré « Il ne s’agit pas de faire des économies pour faire des économies. Il ne peut être question de fragiliser la croissance qui repart. Il s’agit de transformer notre État. Il s’agit de réformer l’organisation de nos territoires. Il s’agit de préserver notre modèle social. Bref, d’être plus juste et efficace. »

, , ,