Tribune ‘Il y a urgence à agir et à accélérer les transitions’

Limiter la pollution et les gaz à effet de serre pour l'environnement

« Ensemble, nous appelons le gouvernement à accélérer la transition énergétique et à s’engager dans l’avenir », le message est limpide : collégialement, GEO PLC, membre du CLER, est signataire d’une charte* visant à agir urgemment pour l’accroissement des transitions.

« Nous, acteurs locaux, entreprises, coopératives, citoyens, agriculteurs, collectivités construisons ensemble les solutions de demain que ce soit par la rénovation performante des logements, le développement des mobilités alternatives ou la production d’énergies renouvelables locales, respectueuses de l’environnement et créatrices d’emplois. »

la transition energétique est une chance« Cette vision d’avenir (…) devrait être renforcée grâce au cap donné au niveau national par la loi sur la transition énergétique et à l’ambition portée au plus haut niveau de l’État d’être parmi les leaders sur les enjeux climatiques et énergétiques à l’échelle européenne et internationale. », poursuit la tribune avant de lister les blocages actuels comme le « fatalisme » de l’impossibilité de « changer le système ». C’est donc un appel clair lancé au gouvernement afin qu’il traduise l’élan en faveur de la transition énergétique arguant « l’urgence à agir et à accélérer les transitions ».

Avec en ligne de mire l’élaboration de la nouvelle programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), la charte intitulée « L’Energie nous appartient » élève la voix pour que soient défendues – entre autres – des mesures et des aides financières plus simples et plus grandes dans la rénovation énergétique des logements des plus modestes comme l’isolation des combles ou le calorifugeage.

Un plan climat en demi-teinte pour Nicolas Hulot

Cette tribune a été publiée alors que le ministre de la transition écologique et de la croissance verte a présenté le 6 juillet 2018 un bilan en demi-teinte de la première année du Plan climat. « Le changement n’est pour l’instant pas à l’échelle », a déploré Nicolas Hulot. Et pour cause : les émissions mondiales de CO2 du secteur de l’énergie sont reparties à la hausse. Pire, la France fait figure de mauvaise élève – les émissions ont augmenté de 1,7% entre 2016 et 2017 – alors que sa voix résonne à l’international – « Make our planet great again » – sans complètement remplir ses engagements. Ainsi, dans le transport, une baisse de 9,2% était attendue en quatre ans et c’est l’inverse qui se produit : les émissions ont augmenté de 1,5% ! Un secteur « prépondérant » pour le ministre qui appelle à faire « beaucoup plus ». C’est également une priorité pour les signataires de la tribune qui veulent encourager les modes de transports propres et l’accélération du déploiement des véhicules électriques et bio-GNV.

Le bâtiment est aussi un cheval de bataille pour les deux parties qui comptent sur la PPE pour « renforcer les politiques » en la matière selon le ministre.

Consultez la tribune « L’énergie nous appartient »

*Publiée par Les Echos et par l’appel « La Transition Energétique est une chance »

, ,