ONPE : état des lieux de la précarité énergétique en France

Compteur euros precarite energetique

GEO PLC était présent au 3ème colloque de l’Observatoire national de la précarité énergétique (ONPE) organisé à Bordeaux le 23 novembre : éclairage sur l’actualité, retours d’expérience et outils à la disposition des acteurs de la précarité énergétique étaient au programme.

Piloté par l’Ademe, l’Observatoire a dévoilé ses dernières statistiques au sujet de la précarité énergétique. Il entend désormais présenter un suivi annuel en se basant sur deux indicateurs. Le premier : le taux d’effort énergétique. Il est considéré qu’un ménage est en cas de précarité énergétique lorsqu’il consacre 8% de ses revenus à des dépenses en énergie (10% auparavant). Deuxième baromètre pris en compte : le ressenti du froid. La sensation de froid dans le logement pouvant être inhérente à une mauvaise isolation ou une limitation de chauffage à cause du prix de l’énergie.

ONPE : 6,7 millions de personnes en situation de précarité énergétique

En 2017, les chiffres de l’ONPE indiquent qu’en France, 6,7* millions de personnes sont en situation de précarité énergétique. Cela correspond à 3,3 millions des ménages – soit 11,6%. Autre résultat révélé par un sondage du Médiateur National de l’Énergie datant de septembre 2018, 15% des Français déclarent souffrir du froid et 30% ont restreint leur consommation de chauffage.

A lire sur GEO PLC : Passoires énergétiques : 15% des français souffrent du froid !

La Fondation Abbé Pierre a également publié son rapport annuel sur l’état du mal logement en France. Selon l’association, entre 2006 et 2013, le nombre de personnes consacrant plus de 35 % de leurs revenus aux dépenses de logement est passé de 4 à près de 6 millions. Ce chiffre comprend un reste-à-vivre inférieur à 65 % du seuil de pauvreté (650 euros par mois et par unité de consommation). Ces personnes se privent également de chauffage dans l’objectif d’économies sur leurs factures : ce nombre de personnes est passé de 1,6 à 2,3 millions, soit une augmentation de 44%.

Enfin, autre constat : le Secours Catholique indique une augmentation des impayés en 2017 avec un montant médian de + 189€ depuis 10 ans.

Qu’est-ce que la précarité énergétique ?

La loi du 12 juillet 2010 définit qu’« est en situation de précarité énergétique une personne qui éprouve dans son logement des difficultés particulières à disposer de la fourniture d’énergie nécessaire à la satisfaction de ses besoins élémentaires en raison de l’inadaptation de ses ressources ou conditions d’habitat ».

ONPE precarite energetique

Aides à la précarité énergétique, l’ONPE préconise 3,1 milliards d’euros par an

Face à ces constats, l’ONPE conseille un investissement financier massif. Elle a calculé que 3,1 milliards d’euros par an seraient nécessaires pour éradiquer la précarité énergétique. Cette estimation représente 710 euros par an et par ménage. Le colloque de l’ONPE a également mis en exergue la participation des acteurs nationaux. Le programme « Habiter Mieux » de l’Anah est à la hausse en 2017 avec 52 000 ménages aidés. Le budget d’Habiter Mieux se voit conforté de 1,2 milliard d’euros dans le cadre du Grand Plan d’Investissement 2018-2020. Objectif : rénover 75 000 logements par an – soit, 375 000 avant 2022. A noter également, l’élargissement du chèque énergie à 5,8 millions de ménages en 2019 lequel se voit doté de 50 euros supplémentaire.

« Faire vivre les communautés d’acteurs locaux et prendre en compte la diversité des besoins d’accompagnement », Eric Lagandré (Anah).

Les CEE : locomotive financière pour agir contre la précarité énergétique

Si l’enquête TREMI avait révélé que seuls 15% des personnes ayant réalisé des travaux de rénovation énergétique avaient bénéficié d’information et d’accompagnement, GEO PLC, société délégataire du dispositif des Certificats d’Économies d’Énergie (CEE), guide de A à Z les particuliers dans leurs projets.

Pour aller plus loin : Tremi révèle ses statistiques sur la rénovation énergétique des maisons individuelles.

La société de services en efficacité énergétique a ainsi déployé des programmes clés en main Mes Combles Gratuits, Mon Calorifugeage Gratuit et Isoler Mon plancher, mais aussi des offres de rénovation globale comprenant l’isolation des combles, planchers, murs, l’installation de systèmes de ventilation et de chauffage. L’objectif : optimiser au mieux les dépenses énergétiques de chaque logement en soulageant ses occupants de l’effort financier qu’impliquent des travaux. Les CEE se doivent désormais d’être une passerelle sociale afin d’agir contre la précarité énergétique. Preuve en est qu’un objectif d’économies d’énergies à destination des ménages précaires a été fixé à hauteur de 400 TWhc d’ici 2020. Un but que les acteurs du dispositif des CEE, dont GEO PLC, s’attèlent à relever sans relâche.

Découvrez le rapport complet de l’ONPE ici.

 

* Si l’ONPE se base habituellement sur l’enquête nationale logement (ENL) de l’Insee, les nouveaux indicateurs dénotent une baisse des ménages en situation de précarité énergétique. Il faut toutefois prendre en compte que ce recul est lié à une météo clémente en 2017. En effet, en 2013, date des derniers chiffres connus, les ménages en situation de précarité énergétique étaient estimés à 14,5%. Avec une correction du facteur météorologique, la part de ménages concernés serait de 13,8%.

,