Grand Débat National : les attentes en matière de transition énergétique

lettre macron grand debat national

Coup d’envoi du Grand Débat National pour éteindre la colère des Gilets Jaunes. Jusqu’au 15 mars, les Français sont invités à se prononcer sur quatre grands thèmes décrits par Emmanuel Macron dans une lettre publiée le 13 janvier. La transition énergétique en fait partie. Décryptage.

Participation à des débats, expression sur Internet, doléances auprès des maires, tous les moyens sont activés pour recueillir l’avis des Français. Un site est à leur disposition : www.granddebat.fr, ils peuvent également s’exprimer par courrier (Mission Grand Débat – 244, bd Saint-Germain, 75007 Paris).

Quant aux sujets qui seront abordés, la lettre adressée aux citoyens dimanche 13 janvier par le Président de la République fixe le cap. Ils « couvrent beaucoup des grands enjeux de la nation : la fiscalité et les dépenses publiques, l’organisation de l’État et des services publics, la transition écologique, la démocratie et la citoyenneté ».

Grand Débat National : 5 questions sur la transition énergétique

La transition énergétique : un thème « essentiel à notre avenir », argue le Président qui insiste sur la nécessité « d’agir vite ».

« Faire la transition écologique permet de réduire les dépenses contraintes des ménages en carburant, en chauffage, en gestion des déchets et en transports. Mais pour réussir cette transition, il faut investir massivement et accompagner nos concitoyens les plus modestes.

Une solidarité nationale est nécessaire pour que tous les Français puissent y parvenir. »

– Emmanuel Macron, Président de la République

 

Des fiches de présentation des thèmes – avec des éléments de contextes, points de débats et modèles de comptes rendus comprenant questions fermées et ouvertes – seront à la disposition des citoyens. La lettre du Président dresse cependant déjà une esquisse des sujets abordés concernant la Transition Énergétique. Ainsi, parmi les 32 questions qu’Emmanuel Macron pose aux Français, cinq sont dédiées à cette thématique :

 

  • Comment finance-t-on la transition écologique : par l’impôt, par les taxes et qui doit être concerné en priorité ?
  • Comment rend-on les solutions concrètes accessibles à tous, par exemple pour remplacer sa vieille chaudière ou sa vieille voiture ?
  • Quelles sont les solutions les plus simples et les plus supportables sur un plan financier ?
  • Quelles sont les solutions pour se déplacer, se loger, se chauffer, se nourrir qui doivent être conçues plutôt au niveau local que national ?
  • Quelles propositions concrètes feriez-vous pour accélérer notre transition environnementale ?

 

> Si GEO PLC répondra présent aux sollicitations, la société engagée dans la transition énergétique propose déjà des solutions concrètes pour permettre aux Français de consommer moins d’énergie pour se chauffer.

Ainsi propose-t-elle des offres clés en main pour la rénovation thermique de l’habitat collectif et individuel : Mon Calorifugeage Gratuit, Isoler Mon Plancher, Mes Combles Gratuits.

 

En savoir plus : Gilets Jaunes, rénovation thermique rime avec pouvoir d’achat

Deux membres du Gouvernement animeront le Grand Débat National

Sébastien Lecornu et Emmanuelle Wargon ont été nommés parmi un collège de cinq « garants » par le Gouvernement pour « faire vivre le débat », précise Matignon dans un communiqué le 14 janvier. Le premier est un ancien membre du Ministère de la Transition Écologique et Solidaire.  Il y était notamment en charge des Certificats d’Économies d’Énergie (CEE), il officie actuellement aux Collectivités territoriales. La deuxième est secrétaire d’État auprès de François de Rugy.

La Commission Nationale du Débat Public (CNDP) n’aura finalement plus de rôle dans l’organisation du Grand Débat National. Pour conserver l’indépendance de cette action, trois personnalités seront désignées vendredi 18 janvier par les présidents de l’Assemblée nationale, du Sénat et du Conseil économique, social et environnemental.

Grand Débat National : pas vraiment une première

Une série de couacs et de confusions entache déjà le début de cette grande consultation notamment marqué par le refus de Chantal Jouanno, la présidente de la CNDP, de prendre part au débat.

Espérons que le Grand Débat National ne sera pas à l’image du Débat national sur la transition énergétique (DNTE) sous la présidence de François Hollande. Vanté comme une expérience sans précédent de démocratie participative, le DNTE n’avait pas permis d’entériner de réels changements. Le Grenelle de l’Environnement, sous Nicolas Sarkozy, avait également permis l’organisation d’un débat auprès du grand public. Il avait abouti aux lois Grenelle I et II avec le vote de l’un des dispositifs phare : les Certificats d’Économies d’Énergie.

Si le Grand Débat National porté par Emmanuel Macron ne porte pas seulement la thématique écologique, GEO PLC appelle de ses vœux que des engagements soient pris afin d’adresser des signaux forts aux acteurs de la filiale de l’efficacité énergétique.

Pour aller plus loin :

, ,