GEO PLC au congrès 2019 de l’Anett : à l’aube des municipales 2020, quels obstacles pour les territoires du tourisme durable ?

GEO PLC congrès Anett 2019

En plein cœur de la période touristique, GEO PLC, société experte en efficacité énergétique partenaire du 89ème Congrès de l’ANETT (l’Association Nationale des Élus des Territoires Touristiques), fait le point sur cette rencontre et les obstacles rencontrés par certains élus engagés dans le tourisme durable. Une première analyse pour qui veut comprendre les enjeux des municipales 2020 dans un contexte d’urgence climatique. Entretiens. 

L’ANETT : POINT DE RENCONTRE DES MUNICIPALITÉS TOURISTIQUES FACE À L’ENJEU ÉCOLOGIQUE

En France, l’activité touristique représente près de 8 % du PIB. Et les territoires attractifs pour le tourisme ont bien compris l’intérêt de valoriser un « tourisme durable » en modernisant leurs infrastructures.

La transition énergétique sera au rendez-vous des élections municipales de 2020. Elle l’a été au dernier Congrès de l’Association Nationale des Élus des Territoires Touristiques plus communément appelée « ANETT » en mai 2019 à la Grande-Motte. L’occasion pour les élus de ces territoires de se rencontrer et de débattre de problématiques communes : développement des éoliennes, traitement de l’eau, infrastructures touristiques vieillissantes et énergivores, coûts des travaux d’économies d’énergie…

« Nous venons chaque année à l’ANETT pour rencontrer et échanger sur les problématiques que rencontrent les différents élus de territoires très touristiques », confie Gaby Charroux, Maire de Martigues (commune de Provence).

« Millefeuille administratif, budget en baisse, réglementation instable… » : ces obstacles rencontrés par les élus qui s’engagent dans la transition énergétique

Face à l’enjeu du tourisme durable, certaines difficultés sont rencontrées par les élus de petites communes lorsqu’ils souhaitent réaliser des travaux de rénovation énergétique de leurs infrastructures.

Le principal obstacle à l’issue de ce congrès est « la réglementation administrative instable et très stricte ». Pour Pierre Geoffroy, premier adjoint de Port-des-Barques, commune de Charente-Maritime souligne son corollaire « millefeuille administratif » qui entrave la réfection des complexes balnéaires de son territoires.

Par ailleurs, comme l’a souligné Emilie Bonnivard, députée de Savoie, la baisse des budgets dédiés de l’État à la modernisation des infrastructures contraste avec l’enjeu financier, culturel et environnemental que représente le tourisme des territoires.

A ce sujet, il faut souligner que ces territoires peuvent être accompagnés par GEO PLC dans le conseil, le pilotage et le financement de projets d’économies d’énergie pour leurs infrastructures touristiques, ainsi que pour l’ensemble de leurs travaux d’économies d’énergie engagés sur le patrimoine des communes.

1er acteur indépendant du dispositif des CEE, GEO PLC développe depuis 10 ans son expertise à destination des collectivités. Le succès du programme TEPCV – Territoires à Énergies Positives pour la Croissance Verte – a ainsi permis de financer des travaux d’économies d’énergie à hauteur de près de 28 millions d’euros auprès de 27 territoires lauréats TEPCV, représentant plus de 1 000 communes bénéficiaires.

À LIRE :

GEO PLC & ANETT : LES TERRITOIRES DU TOURISME S’ENGAGENT DANS LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

, ,